Benin

Collective Impact for Nutrition (CI4N)

The objective of the Collective Impact for Nutrition (CI4N) initiative has been to improve the nutritional status of women aged 15 to 49 and children under 2, through a multisectoral approach and initiatives based on two strategic axes: (1) Alliances for learning and advocacy and (2) community nutrition. [34 pages] Read More...

ProJeunes Final Evaluation Prévenir les mariages précoces et forcés au Bénin

Le projet PROJEUNES vise à promouvoir la santé sexuelle et reproductive (SSR) et les droits des adolescents et jeunes, filles et garçons, au Bénin en aidant à réduire les mariages précoces et forcés d'enfants (MPFE) dans les départements de l'Alibori et du Borgou. Il a été mis en oeuvre dans 20 villages des départements de l’Alibori et du Borgou par CARE et ses partenaires. Ce rapport final couvre la période du 1er avril 2018 au 31 mars 2021. Il inclue les données de fin de projet (endline).
Principaux résultats du projet
PROJEUNES a réalisé les principales activités planifiées dans le projet, du niveau des extrants au niveau des résultats. En ce qui concerne le résultat ultime 1000, qui visait à améliorer la santé et les droits des adolescentes à risque et des survivantes de MPFE au Bénin, les données finales de PROJEUNES ont révélé des augmentations remarquables des indicateurs-clés par rapport à la baseline :
 Le taux de MPFE dans les zones ciblées par le projet est passé de 57% à la baseline à 23% à la endline
 Le taux de natalité est passé de 16% à la baseline à 8% à la endline pour les adolescentes (15-19 ans); et de 74% à la baseline à 61% à la endline pour les jeunes filles (20-24 ans)
Aussi, le pourcentage des enquêté-e-s qui affirment connaître l’âge officiel de mariage des filles au Bénin a quasiment doublé entre la baseline et la endline, passant de 45% à 92%. Cette nette progression s’observe surtout chez les enquêtées de sexe féminin qui semblaient elles-mêmes ignorer à la baseline l’âge officiel de mariage des filles au Bénin. Par ailleurs, il est observé une réduction significative du nombre d’enquêté-e-s qui affirment que les MPFE sont très fréquents dans leurs communautés (4% à la endline contre 55% à la baseline). Néanmoins, pour plus d’un enquêté sur deux, le preneur de décision du mariage d’une jeune fille reste son père. Read More...

PROMOTION DE LA SANTE DE LA MERE ET DE L’ENFANT (PSME)

La vaccination et les services de planification familiale sont deux composantes importantes des soins de santé primaire. La plupart des femmes en période post-partum prolongée souhaitent retarder ou éviter d’autres grossesses mais beaucoup d’entre elles n’utilisent pas de méthode moderne de contraception. Une analyse des données provenant de plusieurs pays a montré que les besoins de contraception non satisfaits chez cette population étaient très importants, allant de 45 % à plus de 80 % des femmes en post-partum (Borda and Winfrey, 2008). La planification familiale permet aux couples d’avoir le nombre d’enfants qu’ils désirent et de choisir le moment et l’espacement des grossesses, ce qui permet d’améliorer la santé de la mère et de l’enfant. Les grossesses trop rapprochées peuvent représenter un danger pour la santé de la mère et de l’enfant (OMS, 2007a). Les grossesses espacées de moins de 18 à 24 mois ont été associées à des risques plus élevés de naissance prématurée, de faible poids de naissance, de décès fœtal, néonatal ou du nourrisson, et d’effets négatifs sur la santé maternelle (Conde-Agudelo et al. 2012). La vaccination des enfants est l’un des services de santé les plus équitables et les plus utilisés dans le monde. Le calendrier de vaccination et de soins de santé primaire recommandé pendant la première année de vie de l’enfant donne lieu à de nombreux contacts pour des soins de santé. Veiller à ce que des services et conseils de planification familiale soient liés aux contacts pour la vaccination des enfants via des services de santé primaire bien gérés peut permettre de proposer aux mères des informations et des services de planification familiale pendant la période critique des 12 mois suivant l’accouchement. Une modélisation à partir de données provenant de cinq pays d’Afrique subsaharienne a montré que le fait d’entrer en contact avec les femmes en post-partum au moment de la vaccination infantile pouvait faire diminuer les besoins de planification familiale non satisfaits de 3,8 à 8,9 points de pourcentage (Gavin et al. 2011). Dans ce contexte, CARE Benin/Togo, sur financement de la Fondation GSK en collaboration avec le Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique du Togo, a mis en œuvre depuis Décembre 2018 une initiative de renforcement du système de santé et d'intégration des services de vaccination et de planification familiale dans 11 Formations Sanitaires du district de la Binah dans la Région de la Kara au Togo, dénommée « Promotion de la Santé de la Mère et de l’Enfant (PSME) [48 Pages]. Read More...

PROGRAMME DE RENFORCEMENT DES CAPACITES D’ACTIONS DES FEMMES

Leaders de l’agrobusiness en milieu rural dans la plupart des pays et représentant entre 70 et 80% de la main d’œuvre, les femmes se lancent dans diverses activités de production et sur les marchés de commercialisation des produits en s’efforçant de surmonter les inégalités de genre pour obtenir des succès durables. Mais leur situation est toujours défavorable par rapport à celle des hommes. Des données publiées en 2O15 par les Nations Unies sur cette situation montrent qu’elle est due entre autres à des pratiques discriminatoires à l’encontre des femmes . Or, l’amélioration des conditions de vie des ménages dépend en général de la contribution de chaque composante de la société, c’est à dire des hommes et des femmes.
Les femmes du Bénin à l’instar d’autres n’échappent pas à cet état des choses. En effet, elles ne sont pas toujours intégrées dans les prises de décisions à divers niveaux (ménage, communauté, etc.) en raison des stéréotypes et considérations qui les réduisent à l’obéissance voire à la soumission aux hommes. Depuis quelques décennies, des mutations s’opèrent et des efforts sont faits pour favoriser leur participation active dans la gestion des affaires de la cité et leur conférer l’autonomisation nécessaire à la cohésion sociale. Malgré ces efforts et les engagements pris par les Etats relativement aux ODD en faveur des femmes, leur accès aux ressources productives reste marginal et leur participation aux espaces de dialogue social encore très insignifiante.
Read More...

Projet Nutrition at Center (N@C)

CARE implemented an innovative, comprehensive five-year approach (2013-2017) with the goal of reducing anemia in women of childbearing age, and anemia and stunting in children under two years old. The approach integrated i) maternal and child health (MCH), infant and young child feeding (IYCF); ii) Water, hygiene and sanitation (WASH); and iii) food security (FS) and women's empowerment. Conducted in four (04) developing countries (Bangladesh, Benin, Ethiopia and Zambia), nutrition at the Center (N@C) aims to develop, document and disseminate the effectiveness and efficiency of an integrated approach that will improve sustainable nutritional status of mothers and children. Read More...

Partenariat Contre le Trafic, l’Exploitation des Enfants et les Violences faites aux Filles aux Femmes (PACTE)

This evaluation of the Project “Partnership Against Trafficking, Exploitation and Violence Against Girls and Women (PACTE for Children and Women)” comes at the end of 36 months of implementation of activities carried out in the project. Read More...

Programme de Renforcement des Capacites D’Action des Femmes (RECAFEM)

The Capacity Building Program for Women's Action (RECAFEM), also known as “Swiss Support for the Empowerment of Women (ASAF)” of the Swiss Cooperation in Benin, started in 2003, aims to support national efforts to reduce gender inequalities at the social, cultural, legal and economic levels. This program, which ended in 2019, has been carried out for 16 years, in 4 successive phases and without interruption. The 4th and final phase, hereinafter referred to as RECAFEM 4, runs from June 1, 2015 to December 31, 2019. This program supported the development of the legislative, regulatory and institutional frameworks of Benin with regard to the promotion of women and gender equality. Apart from the education and health sectors, where the implementation of these national policies and strategies relating to the reduction of discrimination and gender inequalities has led to significant changes and impacts, the acceleration of the implementation is a high necessity in other sectors of socio-economic development. Read More...

P4PII to P4PIII Final Report

In order to prevent malnutrition among children from 0 to 23 months and women of childbearing age, CARE International Benin/Togo has initiated an integrated nutrition program called “Nutrition at the Center”. This program is the starting point for the implementation of the P4P project which has just completed its third phase. The main goal of P4P III is to help reduce stunting and anemia in children under 2 years of age, and anemia in women of childbearing age, by increasing availability and equitable access foods of animal and vegetable origin with high nutritional value. The present study aims to assess the results of P4P II in the communes of Adjohoun and Dangbo and of P4P III in the 4 beneficiary communes: Adjohoun, Dangbo, Covè and Djakotomey. Information was collected from 475 mother-child couples aged 6 to 23 months using individual interviews and questionnaires, and from 114 P4P beneficiary groups using an interview guide. Read More...

Hinnou Vivo Final Evaluation

The project HINNOU VIVO, which kicked off in January 2015, drew to its close on 20 December 2019 following the implementation of its phase II. The purpose of this final evaluation is to measure the progress made and the results obtained following its implementation, in terms of improving family planning and immunization services with regard to the evolution of the contraceptive prevalence rate within the Adjohoun-Bonou-Dangbo healthcare zone (ABD/HZ) and across the healthcare areas (health centres and beneficiary communities) within the said healthcare zone. The evaluation also aims to determine the factors of the project which proved to be determining factors in this improvement of the contraceptive prevalence rate, to assess the effectiveness of the project implementation strategy (i.e. the immunization/FP activities’ integration strategy) and to assess the attitudes of healthcare providers in relation to the project results obtained. Read More...

Projet régional de Dialogue pour la Transhumance apaisée en Afrique de l’Ouest (PRODIATA)

Le Projet régional de Dialogue pour la Transhumance apaisée en Afrique de l’Ouest (PRODIATA) est mis en oeuvre pour opérationnaliser la composante 2 du Programme Régional de Dialogue et d'Investissement pour le Pastoralisme et la transhumance au Sahel et dans les pays côtiers d’Afrique de l’Ouest (PREDIP). Le PREDIP est conçu dans une approche régionale avec un objectif général de renforcer la contribution du pastoralisme et de la transhumance transfrontalière à la sécurité alimentaire et nutritionnelle, au développement socioéconomique équitable et à l’intégration régionale en Afrique de l’Ouest.
PRODIATA a pour objectif général de contribuer à long terme à faciliter une transhumance transfrontalière apaisée et à améliorer la nutrition des populations côtières et pastorales. L’objectif spécifique du projet est d’impliquer les acteurs locaux, nationaux et régionaux de la transhumance transfrontalière dans le dialogue et la bonne gouvernance des ressources et des espaces agro-sylvo-pastoraux en réduisant les risques de conflits et en améliorant la sécurité alimentaire. De façon spécifique, le projet viser à impliquer les acteurs locaux, nationaux et régionaux de la transhumance transfrontalière dans le dialogue et la bonne gouvernance des
ressources et des espaces agro-sylvo-pastoraux pour une réduction des risques de conflits et l’amélioration de la sécurité alimentaire. Read More...

Filter Evaluations

Clear all