Madagascar

Evaluation Initiale du projet de renforcement de la résilience des communautés les plus vulnérables par l’intermédiaire d’actions de réduction de risques de catastrophes inclusives à Madagascar

Du fait de sa situation géographique dans le sud-ouest de l'océan Indien, Madagascar est le deuxième pays d'Afrique le plus exposé à de multiples risques de catastrophe. Entre 2000 et 2017, Madagascar a enregistré 19 catastrophes majeures déclenchées par l'environnement nécessitant une assistance internationale, ce qui le place bien devant tout autre pays en Afrique australe au cours de la même période. Parmi les divers aléas auxquels le pays est exposé, les tempêtes tropicales et les inondations sont ceux qui causent le plus de dommages socio-économiques et de pertes de vies humaines.
Les districts de Mahajanga I, Mahajanga II et Marovoay qui sont localisés sur la côte Ouest Malgache font partie des districts à risques en cas de catastrophes naturelles en particulier les cyclones et les inondations. Compte tenu de l’historique et de la probabilité que d’autres catastrophes naturelles se produisent au niveau de la zone dans le futur, CARE avec le financement d’ECHO met en oeuvre un projet d’amélioration de la résilience des populations et des institutions pour faire face aux risques de catastrophes d’une durée de 21 mois dans la Région Boeny sur la côte ouest de Madagascar.
A cet effet, CARE a procédé à un appel à consultance pour la réalisation d’une évaluation de référence incluant une enquête sur les connaissances, attitudes et pratiques des communautés cibles du projet qui utilisera des méthodes qualitatives et quantitatives et dont le but est de collecter des données de référence qui aideront éventuellement les parties prenantes du projet à tirer des conclusions rigoureuses sur la performance du projet (pertinence, efficience, efficacité, impact, durabilité) à la fin du projet. Read More...

Rano WASH Baseline

CARE, in partnership with Catholic Relief Services (CRS), WaterAid, and local partners Bushproof and Sandandrano, presented an innovative approach under the Rural Access to New Opportunities in Water, Sanitation, and Hygiene (RANO WASH). The consortium capitalized on strong existing relationships with the Ministry of Water, Energy and Hydrocarbons (MEEH), municipalities and key stakeholders, and worked in close coordination with other USAID programs to address critical gaps in the WASH sector.
According to the MEEH’s Water and Sanitation Sector 2013 Yearbook, water and sanitation statistics in Madagascar are among the worst in the world and the country is far from achieving universal access to WASH services in 2030. The challenges to accelerate and expand the use of improved, sustainably managed WASH services are three-fold: Weak WASH governance, monitoring, and management capacities; Weak private sector/WASH supply; and Unhealthy behaviors/low demand for WASH. RANO WASH aims to increase equitable and sustainable access to WASH services to maximize the impact on human health and nutrition and preserve the environment in 250 rural communes in Vatovavy Fitovinany, Atsinanana, Amoron’i Mania, Haute Matsiatra, Vakinankaratra, and Alaotro Mangoro. Read More...

REPORT ON BASELINE ASSESSMENT OF THE FAGNOITSE PROJECT District of Ambovombe

As a result of the combined effects of the El Niño phenomenon and prolonged drought in southern Madagascar, this part of the island faces severe food insecurity and economic vulnerability hampering its capacity to cope with shocks. According to the recent update of FEWS NET1 (April 2018), Madagascar is considered as in crisis for the period running from October 2017 to June 2018 because of poor rainfall forecasts, resulting in below-average harvests and limited food access. The latest monitoring report of the food security cluster2 (April 2018) shows that 820,299 people are in need of food assistance, including 586,076 people considered as in “crisis” and 234,223 who have reached the “emergency level” as regards exposure to food insecurity in southern Madagascar. Irregular, uneven and insufficient rain during the farming season (December 2017 to March 2018) raised concerns about the population's ability to store food and survive until next harvest. Despite food distributions (mainly school meals provided by WFP) and food production interventions (conducted by FAO and other agencies), drought has put extreme pressure on local communities and has led to an increase in the number of people suffering from food insecurity.
The disruption of work and income opportunities and livelihoods has also caused serious gaps in income generation, loss of productive assets and adoption of harmful coping mechanisms. The recent WFP/FAO Crop and Food Security Assessment Mission (CFSAM, December 2017) showed that loss of productive assets, such as the sale of production means, equipment and tools, has prevented people from producing food and generating income. In the absence of targeted assistance due lack of funding, people with moderate malnutrition may face severe malnutrition during the dry season. Vulnerable groups need immediate assistance in addition to an intervention aiming at increasing their resilience to shocks over the long term.

CARE is proposing, through the OFDA South project, a specific humanitarian intervention in the Ambovombe district for a period of 12 months in 6 communes in the Ambovombe district, including: Imanombo, Ambanisarika, Tsimananada, Marovato-Befeno, Ampamata, and Jafaro to save lives among the most vulnerable groups, prevent an aggravation of food insecurity and promote resilience building measures in parallel to the humanitarian response. The overall outcome of the project is to alleviate the drought-affected populations’ suffering in southern Madagascar through food production restoration, improved livelihoods and improved access to water. Read More...

Fonds Regionaux de Developpement Agricole – ASARA

Le Projet intitulé « Opérationnalisation du Fonds Régional de Développement Agricole dans la région
Anosy », a démarré début janvier 2014 pour une durée initialement prévue de 42 mois. Le projet a
été prolongé par voie d’avenant sur 6 mois, soit jusqu’au 5 janvier 2018. Le projet est mis en oeuvre
par CARE International à Madagascar qui intervient dans la Région Anosy depuis 1995, sur des
actions liées au développement agricole et rural (22 projets réalisés). L’Action s’inscrit dans la continuité de l’appui apporté par CARE à la mise en place FDAR entre 2009 et 2011. CARE a été opérateur du projet FDAR pilote dans la Région Anosy, avec l’appui de la Délégation de l’Union Européenne à Madagascar (DUE), et du projet Appui au Renforcement des Organisations Professionnelles et des services Agricoles (AROPA) financé par le Fonds International pour le Développement Agricole (FIDA).

L’Action vise à opérationnaliser le FDAR de la Région Anosy, pour soutenir l’accès des Exploitations Agricoles Familiales (EAF) aux services. Au sein du projet ASARA, l’Action est connectée à un appui à amélioration de la couverture des services d’épargne et de crédit (lot 1) et d’actions qui permettront de structurer les filières et l’économie agricole régionale (lot 3). L’Action s’intègre dans une logique de partenariat avec les attributaires de ces lots. Read More...

PROGRAMME EUROPÉEN DE SÉCURITÉ ALIMENTAIRE ET NUTRITIONNELLE ASARA

L’Union Européenne finance les Programmes ASARA (Amélioration de la Sécurité Alimentaire et Augmentation des Revenus Agricoles) et AINA (Actions Intégrées en Nutrition et Alimentation) dans le cadre de son initiative visant à accélérer l’atteinte de l’Objectif du Millénaire pour le Développement (OMD) 1c, « réduire de moitié, d’ici 2015, la proportion de la population vivant dans l’extrême pauvreté et souffrant de la faim ».

ASARA et AINA pilotés respectivement par l'USCP (Unité de Suivi et de Coordination du Projet) et la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture) visent la réduction de l’insécurité alimentaire des familles vulnérables dans les zones ciblées. Le programme AINA vise en plus l’amélioration de la sécurité nutritionnelle de ces familles. Les Régions Androy, Anosy et Atsimo Atsinanana sont des zones communes aux deux programmes si AINA intervient également dans les Régions Amoron’i Mania, Vatovavy Fitovinany et ASARA dans le District de Fort-Dauphin. Read More...

Evaluation finale du Projet FARIMBOGNA

Une situation géographique « inadéquate » au sein du bassin cyclonique Sud-Ouest Océan Indien place le pays sur une sorte de « route des cyclones ». Près du tiers des cyclones prennent naissance au niveau de l’Océan Indien et évoluent grosso modo sur une trajectoire Est Ouest, avec de multiples variantes (en Termes de sinuosité des trajectoires). Cet ensemble fait de la Région Atsinanana, une porte d’entrée privilégiée des cyclones issus de l’Est. Et les prévisions assez pessimistes des perturbations climatiques ne semblent pas arranger la situation dans l’avenir. Une violence plus accrue des cyclones et des inondations est à craindre pour les décennies à venir. C’est pour cette raison que trois districts de la Région Atsinanana ont été choisis comme terrain de mise en œuvre du projet Farimbogna, avec un objectif de renforcement de la résilience des communautés les plus vulnérables par l’intermédiaire d’actions de réduction de risques de catastrophes inclusives. La mise en œuvre des activités a pu se faire grâce au soutien de l’Union Européenne. Read More...

Rapport d’Evaluation Finale Du Projet Mahafatoky CARE Antalaha

CARE Madagascar a mis en œuvre un projet qui s’intitule MAHAFATOKY dont l’objectif est d’accroître la résilience de 50.000 ménages dans les deux districts côtiers de la Région SAVA. Généralement, les actions tournent autour des renforcements de capacités pour que la population cible, notamment les plus vulnérables, s’adapte à réduire les effets néfastes du changement climatique sur leur sécurité alimentaire. L’objectif du projet Mahafatoky est de renforcer la résilience des 50 000 ménages dans les deux districts côtiers de la Région SAVA à Madagascar, par une plus grande capacité à s’adapter aux effets du changement sur leur sécurité alimentaire et à réduire ces effets. Le projet comprend trois volets essentiels et complémentaires : i) La Gestion des risques et des catastrophes, ii) La sécurité alimentaire et iii) Le groupe d’épargne villageois. Ces trois volets se répartissent en sept (7) résultats attendus (RA) dont les analyses des valeurs actuelles de chaque indicateur sont développées dans ce rapport. Au terme du projet, les bénéficiaires finaux du projet sont de 73 032 ménages soit 365.160 personnes qui représentent 146% de l’objectif fixé. Read More...

Resume Executif RAN AINA Etude de Base

Resume executive de l'etude de base de RAN AINA. Rapport complete disponible ici: http://careevaluations.org/evaluation/ran-aina-etude-de-base/

La présente étude consiste à identifier les indicateurs de base afin d’illustrer pour chaque observatoire la situation de malnutrition et de comportement des ménages de la zone du projet. Les données enregistrées constituent un outil de suivi et d’impact du projet RAN-AINA car elles permettront de mettre en place des observatoires offrant la possibilité de :
• Suivre un certain nombre d’indicateurs du comportement nutritionnel et sanitaire des ménages ruraux et de manière dynamique.
• enrichir l’interprétation des caractéristiques et des évolutions de changement de comportement des différents ménages, de chaque type de groupe par rapport aux thématiques véhiculées par le projet
• évaluer l’impact de leurs interventions, localisées dans des zones spatialement circonscrites et ;
• d’analyser les comportements, reflétant à la fois la forte hétérogénéité individuelle et la dimension temporelle. Read More...

RAN AINA etude de base

La présente étude consiste à identifier les indicateurs de base afin d’illustrer pour chaque observatoire la situation de malnutrition et de comportement des ménages de la zone du projet. Les données enregistrées constituent un outil de suivi et d’impact du projet RAN-AINA car elles permettront de mettre en place des observatoires offrant la possibilité de :
• Suivre un certain nombre d’indicateurs du comportement nutritionnel et sanitaire des ménages ruraux et de manière dynamique.
• enrichir l’interprétation des caractéristiques et des évolutions de changement de comportement des différents ménages, de chaque type de groupe par rapport aux thématiques véhiculées par le projet
• évaluer l’impact de leurs interventions, localisées dans des zones spatialement circonscrites et ;
• d’analyser les comportements, reflétant à la fois la forte hétérogénéité individuelle et la dimension temporelle.
Read More...

Ombona Resume Executif

Resume Executif de l'etude de reference du projet Ombona. Rapport complet disponible ici: http://careevaluations.org/evaluation/ombona-baseline/

Selon les TDR, à la fin du mandat de cet etude:
• le Projet Ombona serait capable d’apprécier la situation qui prévaut dans les huit communes en ce qui concerne l’accès des ménages, notamment des plus vulnérables et des femmes aux services des banques par le biais du mobile banking et de l’inclusion financière.
• les indicateurs d’amélioration de condition de vie des femmes à travers la prise de décision financière au niveau de ménage  affiner les stratégies de mise en oeuvre et choisir l’approche la plus appropriée. Read More...

Filter Evaluations

Clear all