CARE Evaluations Logo

Madagascar

Fonds Regionaux de Developpement Agricole – ASARA

Le Projet intitulé « Opérationnalisation du Fonds Régional de Développement Agricole dans la région
Anosy », a démarré début janvier 2014 pour une durée initialement prévue de 42 mois. Le projet a
été prolongé par voie d’avenant sur 6 mois, soit jusqu’au 5 janvier 2018. Le projet est mis en oeuvre
par CARE International à Madagascar qui intervient dans la Région Anosy depuis 1995, sur des
actions liées au développement agricole et rural (22 projets réalisés). L’Action s’inscrit dans la continuité de l’appui apporté par CARE à la mise en place FDAR entre 2009 et 2011. CARE a été opérateur du projet FDAR pilote dans la Région Anosy, avec l’appui de la Délégation de l’Union Européenne à Madagascar (DUE), et du projet Appui au Renforcement des Organisations Professionnelles et des services Agricoles (AROPA) financé par le Fonds International pour le Développement Agricole (FIDA).

L’Action vise à opérationnaliser le FDAR de la Région Anosy, pour soutenir l’accès des Exploitations Agricoles Familiales (EAF) aux services. Au sein du projet ASARA, l’Action est connectée à un appui à amélioration de la couverture des services d’épargne et de crédit (lot 1) et d’actions qui permettront de structurer les filières et l’économie agricole régionale (lot 3). L’Action s’intègre dans une logique de partenariat avec les attributaires de ces lots. Read More...

PROGRAMME EUROPÉEN DE SÉCURITÉ ALIMENTAIRE ET NUTRITIONNELLE ASARA

L’Union Européenne finance les Programmes ASARA (Amélioration de la Sécurité Alimentaire et Augmentation des Revenus Agricoles) et AINA (Actions Intégrées en Nutrition et Alimentation) dans le cadre de son initiative visant à accélérer l’atteinte de l’Objectif du Millénaire pour le Développement (OMD) 1c, « réduire de moitié, d’ici 2015, la proportion de la population vivant dans l’extrême pauvreté et souffrant de la faim ».

ASARA et AINA pilotés respectivement par l'USCP (Unité de Suivi et de Coordination du Projet) et la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture) visent la réduction de l’insécurité alimentaire des familles vulnérables dans les zones ciblées. Le programme AINA vise en plus l’amélioration de la sécurité nutritionnelle de ces familles. Les Régions Androy, Anosy et Atsimo Atsinanana sont des zones communes aux deux programmes si AINA intervient également dans les Régions Amoron’i Mania, Vatovavy Fitovinany et ASARA dans le District de Fort-Dauphin. Read More...

Evaluation finale du Projet FARIMBOGNA

Une situation géographique « inadéquate » au sein du bassin cyclonique Sud-Ouest Océan Indien place le pays sur une sorte de « route des cyclones ». Près du tiers des cyclones prennent naissance au niveau de l’Océan Indien et évoluent grosso modo sur une trajectoire Est Ouest, avec de multiples variantes (en Termes de sinuosité des trajectoires). Cet ensemble fait de la Région Atsinanana, une porte d’entrée privilégiée des cyclones issus de l’Est. Et les prévisions assez pessimistes des perturbations climatiques ne semblent pas arranger la situation dans l’avenir. Une violence plus accrue des cyclones et des inondations est à craindre pour les décennies à venir. C’est pour cette raison que trois districts de la Région Atsinanana ont été choisis comme terrain de mise en œuvre du projet Farimbogna, avec un objectif de renforcement de la résilience des communautés les plus vulnérables par l’intermédiaire d’actions de réduction de risques de catastrophes inclusives. La mise en œuvre des activités a pu se faire grâce au soutien de l’Union Européenne. Read More...

Rapport d’Evaluation Finale Du Projet Mahafatoky CARE Antalaha

CARE Madagascar a mis en œuvre un projet qui s’intitule MAHAFATOKY dont l’objectif est d’accroître la résilience de 50.000 ménages dans les deux districts côtiers de la Région SAVA. Généralement, les actions tournent autour des renforcements de capacités pour que la population cible, notamment les plus vulnérables, s’adapte à réduire les effets néfastes du changement climatique sur leur sécurité alimentaire. L’objectif du projet Mahafatoky est de renforcer la résilience des 50 000 ménages dans les deux districts côtiers de la Région SAVA à Madagascar, par une plus grande capacité à s’adapter aux effets du changement sur leur sécurité alimentaire et à réduire ces effets. Le projet comprend trois volets essentiels et complémentaires : i) La Gestion des risques et des catastrophes, ii) La sécurité alimentaire et iii) Le groupe d’épargne villageois. Ces trois volets se répartissent en sept (7) résultats attendus (RA) dont les analyses des valeurs actuelles de chaque indicateur sont développées dans ce rapport. Au terme du projet, les bénéficiaires finaux du projet sont de 73 032 ménages soit 365.160 personnes qui représentent 146% de l’objectif fixé. Read More...

Resume Executif RAN AINA Etude de Base

Resume executive de l'etude de base de RAN AINA. Rapport complete disponible ici: http://careevaluations.org/evaluation/ran-aina-etude-de-base/

La présente étude consiste à identifier les indicateurs de base afin d’illustrer pour chaque observatoire la situation de malnutrition et de comportement des ménages de la zone du projet. Les données enregistrées constituent un outil de suivi et d’impact du projet RAN-AINA car elles permettront de mettre en place des observatoires offrant la possibilité de :
• Suivre un certain nombre d’indicateurs du comportement nutritionnel et sanitaire des ménages ruraux et de manière dynamique.
• enrichir l’interprétation des caractéristiques et des évolutions de changement de comportement des différents ménages, de chaque type de groupe par rapport aux thématiques véhiculées par le projet
• évaluer l’impact de leurs interventions, localisées dans des zones spatialement circonscrites et ;
• d’analyser les comportements, reflétant à la fois la forte hétérogénéité individuelle et la dimension temporelle. Read More...

RAN AINA etude de base

La présente étude consiste à identifier les indicateurs de base afin d’illustrer pour chaque observatoire la situation de malnutrition et de comportement des ménages de la zone du projet. Les données enregistrées constituent un outil de suivi et d’impact du projet RAN-AINA car elles permettront de mettre en place des observatoires offrant la possibilité de :
• Suivre un certain nombre d’indicateurs du comportement nutritionnel et sanitaire des ménages ruraux et de manière dynamique.
• enrichir l’interprétation des caractéristiques et des évolutions de changement de comportement des différents ménages, de chaque type de groupe par rapport aux thématiques véhiculées par le projet
• évaluer l’impact de leurs interventions, localisées dans des zones spatialement circonscrites et ;
• d’analyser les comportements, reflétant à la fois la forte hétérogénéité individuelle et la dimension temporelle.
Read More...

Ombona Resume Executif

Resume Executif de l'etude de reference du projet Ombona. Rapport complet disponible ici: http://careevaluations.org/evaluation/ombona-baseline/

Selon les TDR, à la fin du mandat de cet etude:
• le Projet Ombona serait capable d’apprécier la situation qui prévaut dans les huit communes en ce qui concerne l’accès des ménages, notamment des plus vulnérables et des femmes aux services des banques par le biais du mobile banking et de l’inclusion financière.
• les indicateurs d’amélioration de condition de vie des femmes à travers la prise de décision financière au niveau de ménage  affiner les stratégies de mise en oeuvre et choisir l’approche la plus appropriée. Read More...

ECHO Sud Baseline

Le projet CARE / Echo Sud est un projet de redressement et de renforcement de la capacité de résilience des communautés les plus vulnérables affectées par le choc climatique dans le District d’Ambovombe Androy. Ce district se trouve dans la région Sud de Madagascar qui a été, depuis 2014, terriblement touchée par les sécheresses. Ces sécheresses ont drainé un impact négatif sur les communautés locales en affectant leurs moyens de subsistance, leur sécurité alimentaire et leur santé.
Dans son intervention, le projet soutiendra les communautés les plus affectées et fournira des réponses à leurs besoins essentiels de nourriture et d’eau. Il vise 18.500 bénéficiaires directs dont 11.100 femmes et 7.400 hommes. En tout, ce projet atteindra environ 10,36 % de la population totale affectée dans la région d’Androy. Les femmes, et les femmes célibataires cheffes de familles seront potentiellement les principales cibles de cette action.
Ce projet est une approche intégrée basée sur l’assistance financière en espèces (Cash-forwork et transferts monétaires inconditionnels), la distribution de semences certifiées adaptées au changement climatique, des petits outils agricoles, de stockages de semences, ainsi que l’amélioration de l’accès à l’eau grâce à la construction d’infrastructures d’approvisionnement en eau. Il sera mis en oeuvre dans sept Communes les plus affectées dans le district d’Ambovombe, notamment les Communes rurales d’Ambazoa, d’Ambanisarika, d’Ambonaivo, d’Ambondro, d’Analamary, d’Erada, et de Tsimananada.
Read More...

Resume Executif RAN-AINA mi-parcours

Resume executive de l'evaluation a mi-parcours de RAN-AINA. Document complet disponible ici: http://careevaluations.org/evaluation/rapport-devaluation-a-mi-parcours-du-projet-ran-aina/

Le projet RAN-AINA arrive à mi- terme aussi il est nécessaire d’évaluer les progrès réalisés dans l’atteinte des résultats prévus et la manière dont les activités ont été réalisées, en vue d’en tirer des leçons pour améliorer les interventions au cours de la seconde moitié de la vie du Programme. L’évaluation apprécie la pertinence, l’efficacité, l’efficience, les effets des interventions, et surtout la durabilité des résultats au niveau des communautés. Read More...

Resume Executif CAP 3 RAN AINA

Resume Executif du CAP 3 RAN-AINA (document complet disponible ici: http://careevaluations.org/evaluation/connaissances-attitudes-practiques-3-ran-aina/)

Globalement, 80% (contre 55,5% en juin 2016) des familles maitrisent la thématique comme quoi pour maintenir leur santé, les femmes enceintes ont besoin de prendre un repas supplémentaire par jour, notamment après le troisième mois de grossesse. Quant aux femmes allaitantes, pour éviter de perdre du poids et pour fortifier de nouveau leur corps, les mères allaitantes ont besoin de prendre deux repas supplémentaires par jour.
Les connaissances sur la thématique sont acceptable et suffisantes, mais l’adoption reste problématique car le pourcentage de femmes enceintes qui ont consommé plus que d’habitude n’a pas évolué et est resté à 11,3%. Quant aux femmes allaitantes, elles bénéficient d’un traitement de faveur sur le plan alimentaire uniquement pendant les deux premiers mois d’allaitement. Read More...

Filter Evaluations

Clear all