Environment

Proyecto “Gestión del riesgo y uso productivo del agua procedente de glaciares: Glaciares+”

Este informe presenta la evaluación externa final del proyecto "Gestión del Riesgo y Uso Productivo del Agua de Glaciares - Glaciares +" (también denominado “proyecto Glaciares Fase II”, o simplemente PG+).

En el marco de la evaluación se realizaron en Abril de 2018 visitas a terreno durante 2 semanas, a las 3 zonas de intervención del proyecto, a saber:

1. Cuenca del río Cañete, provincias de Cañete y Yauyos, Departamento de Lima
2. Cordillera Blanca, Callejón de Huaylas, Departamento de Ancash, subcuenca del río Quillcay
3. Cuenca del río Vilcanota-Urubamba, Departamento de Cusco.

Ambas fases del proyecto “Glaciares” han sido implementadas por un consorcio formado por CARE Perú y la Universidad de Zurich (UZH). En esta segunda fase UZH representa a las entidades científicas suizas École Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL), Centre de Recherche sur l'Environnement Alpin (CREALP) y Meteodat. El grupo objetivo del proyecto incluye comunidades y organizaciones de las cuencas fluviales, profesionales de diversas instituciones peruanas, autoridades y funcionarios nacionales, regionales y locales, académicos y estudiantes de universidades estatales en Ancash, Cusco y Lima-Cañete.

El objetivo central de la segunda fase del proyecto, Glaciares+, se enfoca en los siguientes tres principales resultados esperados:

1. Las instituciones públicas cuentan con condiciones propicias para la promoción de medidas de
adaptación y gestión de riesgos de origen glaciares;

2. Los actores clave, como los gobiernos regionales y locales y el sector privado, implementan
medidas de adaptación y gestión a partir de las oportunidades que ofrece el retroceso de
glaciares;

3. El ámbito académico, los sectores público y privado construyen capacidades y conocimientos
que satisfacen las demandas locales y globales de gestión de riesgo de desastres y de adaptación al cambio climático.
Read More...

Evaluation de Ligne de Base du Project Urbayiti

Extrêmement affecté par l’ouragan Matthew de catégorie 4 qui a frappé Haiti en Octobre 2016, la ville de Jérémie1, chef-lieu du département de la Grand’Anse, reste extrêmement vulnérable aux catastrophes plus de deux ans après ce sinistre. En effet, sa position géographique dans le bassin de la Caraïbe l’expose à de nombreux risques naturels tels que séismes, ouragans, tsunamis et pluies dévastatrices.

D’un point de vue de la structure urbaine, Jérémie souffre d’un manque de planification et d’un niveau de gestion territoriale inadapté à la pression démographique actuelle. Il en résulte un développement chaotique de la ville qui, entre autres, ne prend pas en compte l’exposition aux risques et n’est pas associé à une offre de services de base. De plus, la pauvreté chronique des populations, aggravée par les fréquentes catastrophes, ne permet pas aux habitants les plus démunis de développer un niveau de résilience minimal leur permettant de garantir leur propre intégrité physique, et de capitaliser pour réaliser une évolution significative tant sur le point économique que social.

En vue d’adresser une série de problèmes structurels, environnementaux, sociaux et économiques enregistrés au niveau de la partie urbaine de la commune de Jérémie, CARE HAITI et CBM implémentent, depuis Mai 2018 et jusqu’à Avril 2022, le Projet « Vil nou pi bèl » dénommé UrbAyiti au niveau de la ville de Jérémie financé par l’Union Européenne.

Le projet a été lancé officiellement en Octobre 2018 et, avant le début des activités à fort impact sur les bénéficiaires, CARE a réalisé la ligne de base afin d’avoir un instantané de la situation. Ce qui devra permettre de mieux affiner les activités du projet et de mesurer l’effet du projet sur les bénéficiaires ciblés. Read More...

Tufaidike Wote

Le but global du projet a été de renforcer la stabilité socio-économiques des populations dans les communautés à travers la promotion des mécanismes de gestion et prévention des conflits, de bonne gouvernance et les moyens de subsistances avec un accent particulier sur le statut de la femme. Le but de cette évaluation a été de mieux comprendre les stratégies qui ont bien marché et les changements produits au cours de l’exécution du projet ‘Tufaidike Wote’ afin de mieux informer la programmation d’un tel projet dans le futur. De manière spécifique, l’évaluation a voulu déterminer dans quelle mesure le projet a eu un impact, notamment en ce qui concerne la dynamique sociale et la dynamique économique et évaluer dans quelles conditions et contextes et pourquoi ces changements ont eu lieu. Elle a voulu aussi analyser la mise en œuvre de la stratégie à réponse rapide par le mécanisme de fonds flexible, si oui ou non elle a contribué à la cohésion sociale dans les communautés à potentiel conflictuel. Read More...

Stabilité au sahel comment accompagner une parole citoyenne des sociétés pastorales

This 31 page documents highlights learning from CARE Niger's PROGRESS project focusing on how to bet... Read More...

Garic etude capitalisation versionfinale définitive

This 39 page doucment highlights findings from focus groups on what communities thought were the mos... Read More...

Ecras multi hazard risk assessment

This 112 page report is focused on providing a contextual analysis, hazards and risk profiles, capac... Read More...

Final evaluation of tufaidike wote addendum

This 10 page addendum highlights the comments of the external evalutor on the process of the Tufaidi... Read More...

Grad final evaluation report

This 138 page external evaluation highlights findings from Feed the Future (USAID) GRAD program in E... Read More...

Kore lavi market study branded report – 20-02-17x

This 62 page document highlights the market impacts of the USID-funded Kore Lavi program, which uses... Read More...

Resilient livelihoods project mid term review report january 2017

This 25 page document highlights the mid-term findings from the Resilient Livelihoods project in Afg... Read More...

Filter Evaluations

Clear all