Gbv

GBV Localization Mapping Study

Despite the presence of global commitments to GBV localization, including the 2016 WHS, the Grand Bargain, and the Call to Action on Protection From GBV in Emergencies2, there is little evidence to suggest that the protection of women and girls is being adequately prioritized or that women and WLOs are meaningfully integrated as change agents in response initiatives (Latimir & Mollett, 2018). The Global Protection Custer (GPC) remains significantly underfunded, with the GBV Sub-Cluster particularly underfunded when compared to other cluster areas (Fletcher-Wood and Mutandwa, 2018).

Global humanitarian funding data reported to the Financial Tracking System (FTS) between 2016 and 2018 found that GBV accounted for just 0.12% of all humanitarian funding, which represented only one-third of all GBV funding requests
(IRC, 2019). Localized funding across all humanitarian response remains strikingly low, with local agencies receiving just
0.4% of all humanitarian assistance funding in 2015 and 0.3% in 2016 (IRC, 2017). Currently, financial tracking mechanisms neither provide a means to report how much funding is targeted to women and girls nor how much funding is received by WLOs (Fletcher-Wood & Mutandwa, 2019). Read More...

Rapport d’evaluation Finale du Projet de Soins de Sante Primaire et Protection/VBG

Le projet soins de santé primaires et protection VBG est un projet qui vise à fournir des soins de santé primaires d'urgence et une réponse à la violence sexiste aux communautés déplacées et hôtes avec un meilleur accès aux soins de santé primaires, dans les zones de santé de BUTEMBO et LUBERO, il comprend un volet accès à la réponse à la violence basée sur le genre, ainsi qu'à des messages sur la prévention des IST et des grossesses non désirées, la prévention de la violence sexiste, l'information et la prévention en matière de Santé Sexuelle et Reproductive, maladies d'origine hydrique, y compris la prévention du choléra.

Tous les indicateurs tel que défini dans le projet ont fait l’objet d’une analyse triangulée qui a permis de mettre en exergue l’état actuel (final) de chaque indicateur dans la zone de mise en oeuvre du projet comparativement à l’état initial des indicateurs lors de l’évaluation de base.

Ainsi dans le premier out come, soutient au système de santé, il a été constaté que toutes les structures ciblées par le projet ont été appuyées lors de la mise en oeuvre du projet, il s’est remarque une augmentation des consultations curatives à hauteur de 121667 grâce à l’appui accordé par le projet OFDA dans les différentes structures sous appuie, une réhabilitation de 6 structures et deux BCZS dans les deux zones de santé a été possible grâce à l’appui du projet, mais aussi une augmentation significative dans le rapportage des données épidémiologiques qui est passé de 83% lors de la Baseline à 93.1% après la mise en oeuvre du projet. Cette performance a été possible grâce à l’appui apporté par le projet à travers le renforcement des prestataires des soins de santé et des volontaires communautaires sur la surveillance et le rapportage des maladies communautaires.

Dans le deuxième out come, Santé de la reproduction, il a été constaté que toutes les structures ont connu une baisse de fréquentation de CPN, CPON et CPS suite à la situation de la MVE qui se vie dans les deux zones de santé, certaines structures ont été contraints à une fermeture temporaire suite au vandalismes des infrastructures sanitaires par la population de ces aires de santé ( environnement sanitaire dégradé, biens des FOSA saccagé , certaines structures brulés) résultats de la méfiance qu’à la population pour la riposte à la MVE, cela a fait que certaines femmes ne fréquentes plus le CPN et CPON et se fassent à coucher à la maison de la manière traditionnel au risque de mettre leur vie en péril.

Dans le troisième out come, maladies communicables, les structures ont rapporté une augmentation des cas des diarrhées, paludismes, IRA, cette augmentation est due au fait qu’à travers les sensibilisations faites à travers les activités du projet, et le renforcement des capacités des volontaires communautaires sur la surveillance communautaire (identification et rapportage des maladies communautaires courantes) plusieurs cas ont été rapporté et prise en charge dans les 22 structures appuyées dans les 2 zones de santé.

Dans le quatrième out come, (santé communautaire ; les résultats issus de cette enquête montrent que là plus part des RECOs identifiées ont été formé et sensibilisé sur la surveillance communautaire à travers plusieurs formations sur la prise en charge des maladies communautaires courantes, et à travers plusieurs dialogues communautaires Read More...

Utilizing Cash and Voucher Assistance within Gender-based Violence Case Management to Support Crisis-Affected Populations in Ecuador: Learning Brief (Arabic)

With support from Sweden’s Ministry for Foreign Affairs, Women's Refugee Commission and CARE partnered to advance the Call to Action Roadmap by strengthening the capacity of GBV and CVA service providers in Ecuador to leverage CVA within case management services in the prevention of and response to GBV for crisis-affected populations.

This project, which spanned September to December 2019, serves as an opportunity to model comprehensive GBV case management in the face of high rates of GBV and to influence how humanitarian and development sectors and their practitioners respond to GBV in Ecuador. CVA has not yet been systematically leveraged to meet the needs of GBV survivors and those at risk (GBV clients). Previous work by CARE has focused on GBV prevention and mitigation in support of local government, women’s rights organizations, and civil society strengthening local policies and frameworks; these efforts will be complemented by this project’s focus on GBV response.

This learning brief was made possible by funding support from the Government of Sweden provided through the Ministry for Foreign Affairs. Read More...

Utilisation de Transferts Monétaires dans le Cadre des Services de Gestion de Cas de Violences Basées sur le Genre pour Soutenir les Populations Touchées par des Crises en Équateur: Synthèse

Avec le soutien du ministère des Affaires étrangères suédois, la Commission des femmes pour les réfugiés et CARE se sont associées pour faire progresser la Feuille de route de l’appel à l’action en renforçant les capacités de prise en charge des VBG et des transferts monétaires des prestataires de services en Équateur, de façon à optimiser les transferts monétaires dans le cadre des services de gestion des cas en vue d’assurer la prévention et la lutte contre les violences basées sur le genre au sein des populations touchées par la crise.

Ce projet s’est déroulé de septembre à décembre 2019. Il permet de démontrer, de manière exhaustive, la prise en charge des violences basées sur le genre dans un contexte présentant des taux élevés de VBG. Il permet également d’influencer la manière dont les acteurs humanitaires et les professionnels des secteurs du développement luttent contre les VBG en Équateur. Les transferts monétaires n’ont pas encore été systématiquement mis à profit pour répondre aux besoins des survivants de VBG et des personnes exposées aux risques de VBG (les bénéficiaires des services liés à la VBG). Par le passé, les projets de CARE se sont focalisés sur la prévention et l’atténuation des risques de VBG. L’association a donc apporté son soutien aux autorités locales, aux organisations de défense des droits des femmes et à la société civile en renforçant les politiques locales et les réglementations. Ces efforts seront renforcés au travers de l’accent mis par ce projet sur la lutte contre la VBG.

Cette synthèse a été rendue possible grâce au soutien financier du ministère des Affaires étrangères du Gouvernement suédois. Read More...

Empleo de Asistencia en Efectivo y Vales en la Gestión de Casos de Violencia Basada en Género para Brindar Apoyo a las Poblaciones Afectadas por Crisis en el Ecuador: Resumen informativo

Con el respaldo del Ministerio de Asuntos Exteriores de Suecia, la Comisión de Mujeres Refugiadas y CARE se asociaron para impulsar la Hoja de Ruta del Llamado a la Acción mediante el refuerzo de la capacidad de los proveedores de servicios relacionados con la violencia basada en género y la asistencia en efectivo y vales en el Ecuador a fin de aprovechar la AEV en los servicios de gestión de casos para prevenir y dar respuesta a la VBG en las poblaciones afectadas por crisis.

El proyecto, que se implementó entre septiembre y diciembre de 2019, supone un modelo de gestión integral de casos de VBG en un contexto que registra tasas elevadas de esta forma de violencia y constituyó una oportunidad de influir en la respuesta que los sectores humanitarios y del desarrollo, incluidos sus profesionales, dan a la VBG en el Ecuador. La AEV aún no se ha aprovechado de forma sistemática para cubrir las necesidades de sobrevivientes de VBG y de personas en riesgo de sufrirla (usuarios afectados por la VBG). Las acciones anteriores de CARE se han centrado en la prevención y mitigación de la VBG y para ello han respaldado a gobiernos locales, organizaciones de defensa de los derechos de la mujer y a la sociedad civil en su refuerzo de las políticas y marcos locales. Este proyecto se centra en la respuesta a la VBG y con ello complementará las acciones anteriores de CARE.

La elaboración de este resumen informativo ha sido posible gracias al apoyo en forma de financiación del Gobierno de Suecia proporcionado a través del Ministerio de Asuntos Exteriores. Read More...

Utilizing Cash and Voucher Assistance within Gender-based Violence Case Management to Support Crisis-Affected Populations in Ecuador: Learning Brief

With support from Sweden’s Ministry for Foreign Affairs, Women's Refugee Commission and CARE partnered to advance the Call to Action Roadmap by strengthening the capacity of GBV and CVA service providers in Ecuador to leverage CVA within case management services in the prevention of and response to GBV for crisis-affected populations.

This project, which spanned September to December 2019, serves as an opportunity to model comprehensive GBV case management in the face of high rates of GBV and to influence how humanitarian and development sectors and their practitioners respond to GBV in Ecuador. CVA has not yet been systematically leveraged to meet the needs of GBV survivors and those at risk (GBV clients). Previous work by CARE has focused on GBV prevention and mitigation in support of local government, women’s rights organizations, and civil society strengthening local policies and frameworks; these efforts will be complemented by this project’s focus on GBV response.

This learning brief was made possible by funding support from the Government of Sweden provided through the Ministry for Foreign Affairs. Read More...

ENHANCING THE FOOD SECURITY AND LIVELIHOODS COPING MECHANISMS FOR CONFLICT AFFECTED COMMUNITIES IN IMOTONG STATE

CARE South Sudan has been operating in the former Eastern Equatoria State (now Imotong State) since 2015. Since fiscal year to 2017 to 2018, CARE South Sudan, received funds from SDC to support improve the resilience capacity of food insecure and conflict affected communities of Torit County and Pageri Administrative Area of Imotong State, South Sudan. The project was aimed to improve the food security, livelihoods, gender relations at household level and peaceful coexistence among 2,900 households (approximately 17,400 individuals). The target Bomas of the project Fodofodo, Ifuanyak, Nyong and Ilangi in Nyong Payam; Moti/Enyif in Ifwotu Payam in Torit County. Abila, Anzara and Rei in Nimule Payam and Avumadria, Masindi, Bilinya and Gandzi in Mugali Payam of Pageri County. Read More...

Network Engage Transform Project

Chrysalis an affiliate of CARE International and implements the NET (Network, Engage, Transform) project under the European Instrument for Democracy and Human Rights (EIDHR), which is a is a thematic funding instrument for EU external action aiming to support projects in human rights, fundamental freedoms and democracy. The objective of the project is to promote women’s voice and meaningful political representation to prevent and address sexual and gender based violence in 6 Divisional Secretary Divisions (DSDs) in Kilinochchi and Mullaitivu Districts in the North of Sri Lanka.
The project targeted 420 women leaders from 60 Women’s Rural Development Societies and Women’s Affairs Societies (WRDS/WAS), 6 Gender-based Violence Forums and other networks, including 60 State officials working for the benefit of 60,000 women spread over 6 Divisional Secretariat Division (DSDs) in Mullaitivu and Kilinochchi. Chrysalis partnered with the Women’s Action Network for Transformation (WANT) and the Community Development Organization (CDO) to implement the action. Read More...

ETUDE SUR LA VIOLENCE CHEZ LES JEUNES

La présente étude jeunesse & VBG vise à dresser un état des lieux de la violence chez les
jeunes dans les régions de Ségou, Mopti et Tombouctou au Mali, et à comprendre les causes,
les conséquences/ manifestations et les préventions des violences chez les jeunes.
Pour ce faire, Care Mali et ses partenaires le consortium AMAPROS & ASSAFE à Ségou,YAG TU à Mopti et enfin le consortium ARDIL/CAID à Tombouctou, ont constitué une équipe de recherche afin de conduire une vaste étude de recherche qualitative auprès des MJT, des hommes engagés, les communautés dans les régions de Ségou, Mopti et Tombouctou.
Une revue documentaire a permis de consulter plusieurs documents, mais, en dépit de cela, il est à noter que certaines données, notamment quantitatives, ne sont pas disponibles ou impossible de les obtenir auprès des services de l’état par manque d’existence d’une base de données.
La violence compromet le bien-être physique et psychologique des jeunes garçons et des filles. Cette situation peut avoir des effets psychologiques à long terme sur les enfants et provoquer des séquelles, des abandons scolaires et, ce faisant, compromettre la réalisation de l’Objectif du Développement Durable(ODD), de même que la participation pleine et entière des jeunes garçons et des filles à la marche de la société. La prévalence, la fréquence et l’intensité de la violence dans la société n’a pas encore fait l’objet d’une étude approfondie et systématique au Mali concernant uniquement la jeunesse comme cible Cependant, les études disponibles sur les violences révèlent qu’il conviendrait d’améliorer la situation dans la société, si l’on veut qu’elle devienne un environnement sûr et protecteur pour les jeunes. Read More...

Evaluation à mi-parcours du Projet « Partenariat Contre le Trafic, l’Exploitation des Enfants et les Violences faites aux Filles aux Femmes (PACTE pour les Enfants et les Femmes) »

L’évaluation du Projet « Partenariat contre le Trafic, l’Exploitation et les Violences faites aux Filles et aux Femmes (PACTE pour les Enfants et les Femmes) » a fait ressortir les points suivants.
D’un point de vue pertinence, les objectifs du projet PACTE sont en phase avec ceux de la Politique Nationale de Protection de l’Enfance (PNPE) et répondent à des problèmes existants bel et bien dans les communautés :
 Pour 90% des personnes enquêtées, les phénomènes de trafic, d’exploitation et de violences faites aux filles et aux femmes sont effectivement une réalité, et 47% estiment que cela existe bel et bien dans leurs localités ;
 80% reconnaissent les phénomènes de trafic, d’exploitation et de violences faites aux filles et aux femmes comme des fléaux et trouvent qu’il faut s’en préoccuper.
Un an et demi après le début de la mise en oeuvre, l’évaluation révèle aussi que l’arsenal d'acteurs s’investit selon leurs domaines de compétence et parcelles de pouvoir à l’exercice d’éradication des phénomènes de trafic des enfants et des violences basées sur le genre identifiés dans les zones :
 Les acteurs impliqués dans la mise en oeuvre sont bien emmaillés sur les espaces couverts.
 Les groupements AVEC installés par les équipes des ONG et OSC partenaires de CARE Bénin/Togo dans les communes d’intervention du projet sont des creusets d’échanges qui facilitent la mise en oeuvre des activités du projet.
 186 leaders ont une bonne connaissance du projet et 6% sont impliqués dans la dénonciation des cas de violence envers les enfants et les femmes dans leur communauté. Read More...

Filter Evaluations

Clear all