protection

KNOWLEDGE, ATTITUDES AND PRACTICE SURVEY SOUTH EAST TURKEY

CARE International in Turkey began responding to the needs of Syrian refugees in Southern Turkey in October 2014. As of 27 November 2019, Turkey hosts 3,691,333 Syrian registered refugees, accounting for around 5% of total resident population in Turkey and over 365,000 refugees of other origins. Of that total, around 45.8% are females, with 21.4% of those female refugees are below the age of 18. A total of 62,216 individuals are hosted in 7 camps.

The impact of the now nine-year old conflict on Turkey’s economy, livelihoods, public infrastructure and services have been so profound that it is starting to affect inter-community cohesion. Off-camp refugees face several challenges linked to their ability to meet basic needs and are especially vulnerable to protection risks, forced to resort to negative coping mechanisms such as early marriage, child labour and reduction of meals since their original displacement.

CARE's experience in South East Turkey illustrated numerous gaps in access to services (education, health, legal), financial security, protection risks (child labour, sexual and GBV) and access to sufficient current information for the refugee population. Building on this CARE’s prior experience, we embarked on the Knowledge Attitude and Practice (KAP) Survey to provide additional context and aims to understand the changes in the community as a result of CARE’s protection programming.

The overall purpose of the KAP/base-line assessment is to provide valid reliable information focusing on Syrian refugees’ knowledge, attitudes, perceptions and behaviors related to some crucial topics such as; child/early/forced marriage; gender-based violence; child protection; information and access to services and sexual and reproductive health. Read More...

Rapport d’evaluation Finale du Projet de Soins de Sante Primaire et Protection/VBG

Le projet soins de santé primaires et protection VBG est un projet qui vise à fournir des soins de santé primaires d'urgence et une réponse à la violence sexiste aux communautés déplacées et hôtes avec un meilleur accès aux soins de santé primaires, dans les zones de santé de BUTEMBO et LUBERO, il comprend un volet accès à la réponse à la violence basée sur le genre, ainsi qu'à des messages sur la prévention des IST et des grossesses non désirées, la prévention de la violence sexiste, l'information et la prévention en matière de Santé Sexuelle et Reproductive, maladies d'origine hydrique, y compris la prévention du choléra.

Tous les indicateurs tel que défini dans le projet ont fait l’objet d’une analyse triangulée qui a permis de mettre en exergue l’état actuel (final) de chaque indicateur dans la zone de mise en oeuvre du projet comparativement à l’état initial des indicateurs lors de l’évaluation de base.

Ainsi dans le premier out come, soutient au système de santé, il a été constaté que toutes les structures ciblées par le projet ont été appuyées lors de la mise en oeuvre du projet, il s’est remarque une augmentation des consultations curatives à hauteur de 121667 grâce à l’appui accordé par le projet OFDA dans les différentes structures sous appuie, une réhabilitation de 6 structures et deux BCZS dans les deux zones de santé a été possible grâce à l’appui du projet, mais aussi une augmentation significative dans le rapportage des données épidémiologiques qui est passé de 83% lors de la Baseline à 93.1% après la mise en oeuvre du projet. Cette performance a été possible grâce à l’appui apporté par le projet à travers le renforcement des prestataires des soins de santé et des volontaires communautaires sur la surveillance et le rapportage des maladies communautaires.

Dans le deuxième out come, Santé de la reproduction, il a été constaté que toutes les structures ont connu une baisse de fréquentation de CPN, CPON et CPS suite à la situation de la MVE qui se vie dans les deux zones de santé, certaines structures ont été contraints à une fermeture temporaire suite au vandalismes des infrastructures sanitaires par la population de ces aires de santé ( environnement sanitaire dégradé, biens des FOSA saccagé , certaines structures brulés) résultats de la méfiance qu’à la population pour la riposte à la MVE, cela a fait que certaines femmes ne fréquentes plus le CPN et CPON et se fassent à coucher à la maison de la manière traditionnel au risque de mettre leur vie en péril.

Dans le troisième out come, maladies communicables, les structures ont rapporté une augmentation des cas des diarrhées, paludismes, IRA, cette augmentation est due au fait qu’à travers les sensibilisations faites à travers les activités du projet, et le renforcement des capacités des volontaires communautaires sur la surveillance communautaire (identification et rapportage des maladies communautaires courantes) plusieurs cas ont été rapporté et prise en charge dans les 22 structures appuyées dans les 2 zones de santé.

Dans le quatrième out come, (santé communautaire ; les résultats issus de cette enquête montrent que là plus part des RECOs identifiées ont été formé et sensibilisé sur la surveillance communautaire à travers plusieurs formations sur la prise en charge des maladies communautaires courantes, et à travers plusieurs dialogues communautaires Read More...

Filter Evaluations

Clear all