French

PROGRAMME DE RENFORCEMENT DES CAPACITES D’ACTIONS DES FEMMES

Leaders de l’agrobusiness en milieu rural dans la plupart des pays et représentant entre 70 et 80% de la main d’œuvre, les femmes se lancent dans diverses activités de production et sur les marchés de commercialisation des produits en s’efforçant de surmonter les inégalités de genre pour obtenir des succès durables. Mais leur situation est toujours défavorable par rapport à celle des hommes. Des données publiées en 2O15 par les Nations Unies sur cette situation montrent qu’elle est due entre autres à des pratiques discriminatoires à l’encontre des femmes . Or, l’amélioration des conditions de vie des ménages dépend en général de la contribution de chaque composante de la société, c’est à dire des hommes et des femmes.
Les femmes du Bénin à l’instar d’autres n’échappent pas à cet état des choses. En effet, elles ne sont pas toujours intégrées dans les prises de décisions à divers niveaux (ménage, communauté, etc.) en raison des stéréotypes et considérations qui les réduisent à l’obéissance voire à la soumission aux hommes. Depuis quelques décennies, des mutations s’opèrent et des efforts sont faits pour favoriser leur participation active dans la gestion des affaires de la cité et leur conférer l’autonomisation nécessaire à la cohésion sociale. Malgré ces efforts et les engagements pris par les Etats relativement aux ODD en faveur des femmes, leur accès aux ressources productives reste marginal et leur participation aux espaces de dialogue social encore très insignifiante.
Read More...

Projet Nutrition at Center (N@C)

CARE implemented an innovative, comprehensive five-year approach (2013-2017) with the goal of reducing anemia in women of childbearing age, and anemia and stunting in children under two years old. The approach integrated i) maternal and child health (MCH), infant and young child feeding (IYCF); ii) Water, hygiene and sanitation (WASH); and iii) food security (FS) and women's empowerment. Conducted in four (04) developing countries (Bangladesh, Benin, Ethiopia and Zambia), nutrition at the Center (N@C) aims to develop, document and disseminate the effectiveness and efficiency of an integrated approach that will improve sustainable nutritional status of mothers and children. Read More...

Partenariat Contre le Trafic, l’Exploitation des Enfants et les Violences faites aux Filles aux Femmes (PACTE)

This evaluation of the Project “Partnership Against Trafficking, Exploitation and Violence Against Girls and Women (PACTE for Children and Women)” comes at the end of 36 months of implementation of activities carried out in the project. Read More...

Programme de Renforcement des Capacites D’Action des Femmes (RECAFEM)

The Capacity Building Program for Women's Action (RECAFEM), also known as “Swiss Support for the Empowerment of Women (ASAF)” of the Swiss Cooperation in Benin, started in 2003, aims to support national efforts to reduce gender inequalities at the social, cultural, legal and economic levels. This program, which ended in 2019, has been carried out for 16 years, in 4 successive phases and without interruption. The 4th and final phase, hereinafter referred to as RECAFEM 4, runs from June 1, 2015 to December 31, 2019. This program supported the development of the legislative, regulatory and institutional frameworks of Benin with regard to the promotion of women and gender equality. Apart from the education and health sectors, where the implementation of these national policies and strategies relating to the reduction of discrimination and gender inequalities has led to significant changes and impacts, the acceleration of the implementation is a high necessity in other sectors of socio-economic development. Read More...

P4PII to P4PIII Final Report

In order to prevent malnutrition among children from 0 to 23 months and women of childbearing age, CARE International Benin/Togo has initiated an integrated nutrition program called “Nutrition at the Center”. This program is the starting point for the implementation of the P4P project which has just completed its third phase. The main goal of P4P III is to help reduce stunting and anemia in children under 2 years of age, and anemia in women of childbearing age, by increasing availability and equitable access foods of animal and vegetable origin with high nutritional value. The present study aims to assess the results of P4P II in the communes of Adjohoun and Dangbo and of P4P III in the 4 beneficiary communes: Adjohoun, Dangbo, Covè and Djakotomey. Information was collected from 475 mother-child couples aged 6 to 23 months using individual interviews and questionnaires, and from 114 P4P beneficiary groups using an interview guide. Read More...

Hinnou Vivo Final Evaluation

The project HINNOU VIVO, which kicked off in January 2015, drew to its close on 20 December 2019 following the implementation of its phase II. The purpose of this final evaluation is to measure the progress made and the results obtained following its implementation, in terms of improving family planning and immunization services with regard to the evolution of the contraceptive prevalence rate within the Adjohoun-Bonou-Dangbo healthcare zone (ABD/HZ) and across the healthcare areas (health centres and beneficiary communities) within the said healthcare zone. The evaluation also aims to determine the factors of the project which proved to be determining factors in this improvement of the contraceptive prevalence rate, to assess the effectiveness of the project implementation strategy (i.e. the immunization/FP activities’ integration strategy) and to assess the attitudes of healthcare providers in relation to the project results obtained. Read More...

Projet régional de Dialogue pour la Transhumance apaisée en Afrique de l’Ouest (PRODIATA)

Le Projet régional de Dialogue pour la Transhumance apaisée en Afrique de l’Ouest (PRODIATA) est mis en oeuvre pour opérationnaliser la composante 2 du Programme Régional de Dialogue et d'Investissement pour le Pastoralisme et la transhumance au Sahel et dans les pays côtiers d’Afrique de l’Ouest (PREDIP). Le PREDIP est conçu dans une approche régionale avec un objectif général de renforcer la contribution du pastoralisme et de la transhumance transfrontalière à la sécurité alimentaire et nutritionnelle, au développement socioéconomique équitable et à l’intégration régionale en Afrique de l’Ouest.
PRODIATA a pour objectif général de contribuer à long terme à faciliter une transhumance transfrontalière apaisée et à améliorer la nutrition des populations côtières et pastorales. L’objectif spécifique du projet est d’impliquer les acteurs locaux, nationaux et régionaux de la transhumance transfrontalière dans le dialogue et la bonne gouvernance des ressources et des espaces agro-sylvo-pastoraux en réduisant les risques de conflits et en améliorant la sécurité alimentaire. De façon spécifique, le projet viser à impliquer les acteurs locaux, nationaux et régionaux de la transhumance transfrontalière dans le dialogue et la bonne gouvernance des
ressources et des espaces agro-sylvo-pastoraux pour une réduction des risques de conflits et l’amélioration de la sécurité alimentaire. Read More...

Harande Outcome Mapping Report

The USAID-funded Harande program aims to sustainably improve the food, nutrition and income security of 179,690 vulnerable household members by 2020 in 193 communities of Youwarou, Tenenkou, Bandiagara and Douentza districts in the Mopti region. This area is located in the center of Mali and suffers from frequent drought and current conflict and political instability. The program is a Development Food Assistance Program (DFAP) and is implemented by a consortium of international NGOs, composed of CARE International (lead), Save the Children International (SCI), Helen Keller International (HKI) and two national NGOs, namely: YAGTU and Sahel Eco.

Starting from July 2019, the program set in motion a qualitative and participative approach known as « Outcome Mapping » through its M&E Team (Harande MEAL Team). This approach was favored because it allows adequate monitoring and also helps to assess the level of expected changes.

Upon completion of the implementation approach – which lasted for about 9 months – the Harande MEAL Team prepared this report based on information collected from community actors and beneficiaries of the program. Read More...

Cote d’Ivoire Rapid Gender Analysis COVID-19 May 2020

Pour la Côte d’ivoire, le COVID-19 présente un éventail de défis contextuels dans plusieurs villages et quartiers précaires de la capitale économique avec une population ayant des ressources limitées. Dans la plupart des villes de la Côte d’ivoire, l'accès à des services de santé de qualité, y compris les soins intensifs, est limité. Les Maladies Non transmissibles (MNT), les maladies cardiovasculaires, les maladies respiratoires aigües et chroniques et la malnutrition représentent la principale cause de mortalité prématurée dans le pays. En outre, la sécurité alimentaire et les moyens de subsistance sont particulièrement précaires en raison des modes de vie de semi-subsistance et de la forte dépendance du secteur informel pour les revenus.
Une flambée de COVID-19 en Côte d’Ivoire pourrait affecter de manière disproportionnée les femmes et les filles de plusieurs manières, y compris des effets néfastes sur leur éducation, la sécurité alimentaire et la nutrition, la santé, les moyens de subsistance et la protection. Les femmes sont les principales dispensatrices de soins dans la famille et sont des intervenants clés de première ligne en matière de soins de santé, ce qui les expose à un risque accru et à une exposition à l'infection. Les besoins en matière de santé maternelle et sexuelle, en matière de reproduction se poursuivent en cas d'urgence, mais risquent de ne pas être prioritaires. Le COVID-19 risque d'augmenter la charge de travail des femmes avec la fermeture des écoles parce que les enfants resteront à la maison. De plus, il existe un risque d'augmentation de la violence familiale dans les régions où les taux préexistants de violence à l'égard des femmes sont déjà très élevés.
Les rôles et les normes de genre des hommes doivent être pris en compte afin de garantir que les hommes sont correctement ciblés pour aider à réduire leur vulnérabilité à la maladie et à tirer parti de leurs rôles de leaders et de décideurs au foyer et dans la
communauté pour aider à prévenir la propagation de la maladie. Read More...

Les rêves des jeunes nigérien (nes) entre précarité, incertitude et Espoir

Au Niger, la Cellule d’Analyse des Politiques publiques et d’Évaluation de l’action Gouvernementale (CAPEG), a publié les résultats d’une étude d’envergure nationale pilotée par l’Unité Études et Recherche de la CAPEG. Cette étude sur les aspirations des jeunes a fait ressortir des points saillants qu’il faut nécessairement prendre au sérieux. Titre illustratif, il ressort clairement que les attentes des jeunes d’aujourd’hui ne sont pas les mêmes que celles des jeunes d’antan. L’étude a fait ressortir des connaissances capitales sur les dynamiques de jeunesses au Niger. Les résultats de l’étude interpellent toutes les institutions en charge des questions de jeunesse donc dont CARE pour la mise en œuvre des recommandations clef. C’est pour marquer cette volonté et prouver avec Evidence que l’avenir de la jeunesse est un axe stratégique important pour CARE International qu’une collecte de données plus qualitative dont les cibles sont les jeunes a été lancée dans l’ensemble des pays de l’Afrique de l’Ouest. Les résultats des données et histoires recueillies confirme davantage plusieurs conclusions de l’étude conduite par le CAPEG notamment celle où il faut investir sur les jeunes. Pour paraphraser M. KOFI Annan, ancien Secrétaire général des Nations Unies qui disait : ‘’Personne ne nait bon citoyen ; aucune nation ne nait démocratique. Mais pour tous deux, il s’agit plutôt de processus en constante évolution. Les jeunes doivent être inclus dès leur naissance. Une société qui se coupe de sa jeunesse se coupe de sa source de vie et se condamne à mort’.’ Read More...

Filter Evaluations

Clear all