Gender Equality

Rapid Gender And GBV Assessment in MMC and Jere Local Governments – Borno State

The unprecedented gender and protection implications of the NE Nigeria insurgency prompted CARE International to initiate a gender and GBV assessment. The assessment was undertaken in two phases: a desk review and consultation with stakeholders in March 2017 to gather relevant data of the gender and protection context in NE Nigeria in conflict and post-conflict situations, as well as information on existing legal provision and frameworks. A field assessment was conducted in January 2018, to complete the first assessment with primary data from affected women and men in Borno and Yobe states.

Rapid Gender and GBV1 assessments provide information about the different GBV risks, needs, capacities and coping strategies of women, men, boys and girls in a crisis. The analysis is built up progressively using a range of primary and secondary information to understand gender roles and power relations and the implied GBV risks and how they may change during a crisis. The analysis provides practical, programming and operational recommendations to meet the different needs of women, men, boys and girls, to ensure that humanitarian actors ‘do no harm’ in their operations. The global objective of this assessment is to improve the quality and effectiveness of CARE and partner’s response to the North East Nigeria crisis. Read More...

Gender and GBV analysis and operational suggestions – CARE Nigeria field Assessment

CARE international has deployed a multisector assessment team in North East Nigeria to assess the increasing humanitarian needs and inform CARE’s emergency Strategy and response programming. The assessment will look at the areas of food security, Sexual and reproductive Health and Gender based violence. The gender-specific dynamics and impacts of the insurgency require a strong focus on gender mainstreaming and sexual and gender-based violence (SGBV) prevention and mitigation. Therefore a rapid gender and GBV analysis has been conducted with the global objective to improve the quality and effectiveness of CARE and partner’s response in the North East Nigeria through strong integration of gender equality and GBV at all stage of the humanitarian project cycle.

This analysis aim to provide answer to the following key questions:
• What are the different Impact of the insurgency for girls, women, boys and men and what
are the different needs of these groups?
• Who has access, and who has control over what resources and assistance? Who has the
decision among the family and the community? How the crisis has affected this power
relation, what social norms and practices affect the access and control?
• What are main GBV risks? Who is most affected and at-risk among girls, women, boys and
men? What are main social, cultural norms and practices that shape GBV in the Area?
• What are main GBV services providers and actors in the ground and what is their capacity to deliver? Do GBV survivors have access to comprehensive GBV services? What are main gaps
in service
• Formulate geographic and programmatic recommendations to guide CARE decision on GBV
• Develop a GAP to improve gender integration into the assistance. Read More...

Mcf care power-profir africa – mte report – final

This 154 page report highlights the mid-term results of the POWER Africa project funded by MasterCar... Read More...

Suivi de la mise en œuvre de la stratégie d’appui aux survivant(e)s des violences basées sur le Genre

Dans le cadre de l’assistance aux réfugiés centrafricains et leurs populations d’accueil dans les régions de l’Est et de l’Adamaoua, CARE Cameroun, avec un financement de la Coopération Allemande (GIZ), a mis en œuvre un projet d’Assistance aux survivant(e)s de VBG de Janvier à Juillet 2016. Cette assistance a ciblé les réfugiés centrafricains et leurs populations hôtes dans 11 villages des communes de Meiganga, Kette, Djohong, Borgop, Yamba et Ngaoui, régions de l’Est et de l’Adamaoua. Une analyse protection et violences basées sur le genre a été conduite en février 2016 au démarrage de ce projet pour mieux comprendre la problématique et formuler des recommandations pour la mise en œuvre du projet. Les résultats de cette analyse ont permis aussi de définir une approche d’intervention holistique qui implique tous les acteurs qui interviennent dans le domaine des VBG. Le présent rapport concerne la mission de suivi de la mise en œuvre de la stratégie du projet, mission conduite du 16 au 28 juillet par la spécialiste Genre en urgence de CARE international. Read More...

Évaluation des violences basées sur le genre au sein des refugiés centrafricains et leurs populations hôtes dans les départements de la Kadey et du Mbéré (Régions de l’Est et l’Adamaoua- Cameroun)

Depuis le début de la crise en République Centrafricaine (RCA) en 2013, le Cameroun a enregistré un afflux massif des refugiés centrafricains. En février 2016, ils sont estimés à environ 259 145 réfugiés accueillis dans 7 sites aménagés et les villages des Régions de l’Est, de l’Adamaoua et du Nord. Les régions de L’Est et L’Adamaoua seules abritent 97% des refugiés (voir ci-contre).

Une analyse Genre conduite par CARE en septembre 2014 et l’expérience sur le terrain ont fait ressortir une situation préoccupante en termes de protection notamment pour les femmes et les filles refugiées ainsi qu’une augmentation de l’incidence des cas d’agressions physiques et sexuelles envers les femmes, perpétrées par des membres de la communauté hôte ainsi que par les réfugiés eux- mêmes.
Read More...

Caut-ada, sakcham iii final evaluation report, nepal

This 105 page document describes the results of the Sakcham III project Read More...

Gewep impact study 2016

This 43 page document reports the long term impacts of CARE's Women's Economic Empowerment programmi... Read More...

Analyse Rapide Genre au sein des réfugiés de la RCA et les communautés hôtes à Timangolo, Lolo, Mbilé. Département de la Kadey- Est Cameroun

Depuis décembre 2013, environ 128550 réfugiés sont arrivés au Cameroun repartis entre la région de l’Est (95075), l’Adamaoua (23060), le Nord (3540) et Yaounde (3540). Dans le Département de la Kadey, à l’Est, la majorité de réfugiés vivent dans des villages d’accueil et les autres dans plusieurs sites dont ceux de Lolo, Mbilé et Timangolo qui accueillent 26124 réfugiés répartis dans 7403 ménages.

Ces nouveaux réfugiés M’bororos, viennent ajouter à des anciens refugiés centrafricains de la même ethnie accueillis et installés dans la zone depuis 2005.

En mai 2014 CARE a conduit des évaluations des besoins qui ont permis de développer une stratégie de réponseaxée dans le domaine de l’eau, l’hygiène et l’assainissement (EHA), la santé mentale et l’appui psychosocial (SMPS), la sécurité alimentaire avec comme cible principale les réfugiés et leurs populations hôtes le long de l’axe Bertoua-Kentzou and Batouri-Toktoyo.
Actuellement CARE met en œuvre des interventions sur l’EHA sur le site de Timangolo et la SMPS dans les sites de Lolo et Mbile.
Afin de mieux répondre aux besoins spécifiques des réfugiés, hommes, femmes, garçons et filles, CARE organise une analyse genre dont l’objectif est d’appréhender les besoins, les vulnérabilités et les capacités spécifiques aux hommes, aux femmes, aux garçons et aux filles ainsi que les relations, les normes et pratiques genre au sein des réfugiés dans les sites de Timangolo, Lolo, Mbile et leurs communautés hôtes. Read More...

Synthese Analyse Rapide Genre – Est du Cameroun

La crise en RCA et l’afflux de refugies n’a pas changé les rôles et relations ci-dessus. Les seuls changements positif relevé est l’existence de plus de main d’œuvre pour le travail de la terre. Par contre tous les groupes consultes ont noté plusieurs impacts négatifs qui alimentent des tensions perceptibles entre les refugies et leurs communautés hôtes parmi lesquels:

- Accès aux soins de santé : les refugies sont soignés gratuitement dans les centres de sante existants, et les autochtones doivent payer leurs soins, longues files d’attentes au centre de sante car les refugies ont la priorité
- Accès à l’EHA: les refugies disposent de plusieurs forages alors que leurs forages sont soit non fonctionnels soit inexistant ou ne suffisent pas. Ils sont « obligés de payer l’eau dans le forage des anciens refugiés et/ou d’utiliser l’eau des rivières polluées par les défécations des réfugiés ».
- Accès aux produits de base sur les marchés : avec l’arrivée des refugies, les prix des denrées ont augmenté significativement, exemple la tasse de couscous de manioc est passée de 500 à 2000Fcfa),
- Pression sur les ressources en eau et le pâturage par les refugies et leurs animaux. Destruction des champs de cultures par les troupeaux
- Multiplication de cas de vols : sentiment d’insécurité au sein de la population autochtone qui attribue la recrudescence des vols à la présence des refugiés Read More...

Gender and Power Analysis: Mudansa Klimatika iha Ambiente Seguru (MAKA’AS) Project

CARE’s Mudansa Kilimatica iha Ambiente Seguru (MAKA’AS) project aims to build the adaptive capacity of women and men in vulnerable households living in seven sukos in Liquiça District on two highly degraded watersheds. The project goal is to increasing resilience to the impacts of climate change through improved water management and water resource protection, improved land management and agricultural practices and micro-to-meso level processes that support natural resource management at the watershed level. The project will be implemented by a consortium led by CARE with WaterAid and four local partners; Centro do Desenvolvimento da Economia Popular (CDEP), Naroman Timor Foun (NTF), Malaidoi, and Hafoun Timor Lorosae (HTL).

The Gender Analysis found that men and women often shared productive workload, although there were some gender specific activities such as fishing for men and seed storage for women. Men and women share the burden of agricultural work, coffee harvesting and caring for home gardens. However, in terms of the domestic or reproductive sphere there is generally little change from traditional gender roles where women care for children, cook and clean and pay attention to household food security. Men are starting to undertake some household tasks such minding children and collecting water but addressing the burden of work shouldered by women within the household is essential in order to enable them to participate in other community activities. Women’s and men’s roles mean they will be affected differently by climate change with women likely to be more concerned with the health and household food security impacts. Read More...

Filter Evaluations

Clear all