Women's Economic Empowerment

Strengthening the Economic Resilience of Female Garment Workers during COVID-19 – Phase 2

This is the End of Project Evaluation Report for the Strengthening the Economic Resilience of Female Garment Workers during COVID19 – Phase 2 (SER) Project which was implemented in Phnom Penh, Kandal and Kampong Speu provinces. The Project commenced in July 2021 and concluded in February 2022. The goal of the project was to strengthen the economic resilience of female garment workers who are socially and economically marginalized in Cambodia to cope with the negative impacts of COVID-19. In order to conduct the evaluation, data was collected through a comprehensive literature review and fieldwork. The literature review was conducted reviewing reports and documents from the SER Project and also other relevant external publications. The evaluation interviewed 400 people and was conducted in January 2022. Read More...

Study on Labour and Market Analysis Strengthening the Economic Resilience of Female Garment Workers during COVID19

CARE is implementing the “Strengthening the Economic Resilience of Female Garment Workers during COVID-19--Phase2” project funded by the German Agency for International Cooperation (GIZ). The project aims to strengthen the economic resilience of female garment workers in Cambodia and Vietnam to cope with the negative impacts of COVID-19. As part of this project, a labor market assessment for female factory workers was carried out with the following objectives:

1. To identify short-medium term market trends and opportunities, as this is the most critical information for supporting workers to make informed decisions about their livelihoods in 2021 and onwards.

2. To identify market opportunities for small business development in the communities for workers who live in Phnom Penh, Kandal, and Kampong Speu provinces. Read More...

ASSESSMENT OF CURRENT EMPLOYMENT STATUS AND NEEDS FOR IMPROVING PROFESSIONAL COMPETENCY OF FEMALE GARMENT WORKERS

This study aimed to identify difficulties that female garment workers were facing during the COVID-19 pandemic, as well as their need to improve professional knowledge and skills, to further understand their work and their job-changing desires. This information will lay the basis for the implementation of training programs and job matching platforms targeting female garment workers in the southern cities/provinces such as Dong Nai, Hau Giang provinces, and HCMC. Read More...

Informe Final “MUJERES, DIGNIDAD Y TRABAJO” Programa Igual Valor, Iguales Derechos, CARE América Latina y El Caribe”

Este proyecto tiene como meta contribuir al mejoramiento de la situación de las Trabajadoras Remuneradas del Hogar en América Latina por medio de estrategias de formación, incidencia, comunicación y desarrollo económico. Y a la vez a su autonomía y empoderamiento para que incidan en políticas públicas, a favor del cumplimiento de sus derechos humanos y laborales en Ecuador, Colombia y Brasil.
Read More...

Building sustainable and scalable peer-based programming: promising approaches from TESFA in Ethiopia

This research was written by Pari Chowdhary, Feven Tassaw Mekuria, Dagmawit Tewahido, Hanna Gulema, Ryan Derni, and Jefrey Edmeades.

In Ethiopia's Amara region, girls encounter child marriage at a high rate. They are also less able to negotiate sex or use family planning. With the purpose of improving their lives, CARE's TESFA program delivered reproductive health and financial savings curriculum to married girls through peer-based solidarity groups to 5,000 adolescent girls. This was divided into 3 interventions: sexual and reproductive health, economic empowerment, and a combination of both. Participants reported improvement in both areas. Four years after TESFA, 88% of groups communicated meeting without continued CARE's assistance, and some of the girl participants created new groups following the TESFA model. Also, some girls that did not participate in TESFA, replicated the model to create their own groups. Despite this, there is still in question who contributed to this sustainment and scale-up of groups.

Original article: https://reproductive-health-journal.biomedcentral.com/articles/10.1186/s12978-021-01304-7
Originally published by Biomedcentral and is republished under the creative commons 4.0 license (https://creativecommons.org/licenses/by/4.0/ - https://creativecommons.org/publicdomain/zero/1.0/). Read More...

My Forest, My Livelihood, My Family program (FUTURES) Baseline report

The FUTURES—My Forest, My Livelihood, My Family program (FUTURES) serves communities in the Yayu Coffee Forest Biosphere Reserve (YCFBR) located in Southwestern Ethiopia, in Oromia Regional State. The YCFBR encompasses the Hurumu, Yayo, Bilo Nopa, Alge-Sachi, and Doreni woredas of Illu-Abba Bora zone and Chora woreda of Buno Bedele zone and includes protected forest area as well as designated areas for economic activities like coffee and spice production, commercial forest plantations and eco-tourism, and areas where many traditional and modern agricultural practices take place.
Households in the area depend on a combination of small-scale agricultural and forest management systems dominated by traditional agronomic practices and characterized by a lack of crop diversity and low productivity. Deforestation, degradation, and increased loss of biodiversity are major concerns for sustainable agricultural and livelihood practice in the region. Social, gender, and cultural barriers have historically limited women’s and youth’s engagement in agricultural and economic sectors. High rates of early and forced marriage, and limited availability of reproductive health and family planning services, especially youth-friendly services, may further limit women and youth from participating meaningfully in agricultural practice and livelihood generation. Government services and local civil society organizations in the area operate at a limited capacity, and their offices are male-dominated and do not meaningfully incorporate a gendered approach to their work (Gebrehanna and Seyoum, 2020).
The three-year FUTURES project was launched in April 2021 to address many of the health, environment, and livelihood concerns of the YCFBR region. The project is implemented by CARE Ethiopia and its three local partners, Oromia Development Association (ODA), Environment and Coffee Forest Forum (ECFF), and Kulich Youth Reproductive Health and Development Organization (KYRHDO). The FUTURES project evaluation, funded by USAID, and led by Data for Impact (D4I), aims to understand the impact of the FUTURES project on key health, agricultural, and livelihood and conservation behavioral outcomes, and to contribute to knowledge about the implementation of cross-sectoral programs, including monitoring, evaluations, and learning (MEL) of such programs. Read More...

EVALUATION FINALE DU PROJET COOPERER II – APPROCHE INTERCOMMUNALE POUR UNE STABILISATION TERRITORIALE A L’EXTREME-NORD CAMEROUN : AXE KAELE – TOULOUM – YAGOUA RAPPORT FINALE

Malgré son potentiel économique et naturel indéniable, le Cameroun affiche un taux de pauvreté élevé qui décroit très faiblement (40,2% en 2001 ; 39,9% en 2007 et 37,5% en 2014). Dans le souci d’apporter sa contribution à la stabilité de la région de l’Extrême-Nord meurtrie par des crises multiformes, CARE International à travers son programme Résilience et inclusion des jeunes et des femmes, a développé l’initiative « Communes et Organisation de la société Civile Performantes pour des populations Engagées et Résilientes - COOPERER II », mise en œuvre dans les communes de Touloum, Yagoua et Kaélé de la région de l’Extrême-Nord. Le projet a couvert la période s’étendant d’avril 2019 à juin 2020, avec comme objectif global de contribuer à l’accès durable des femmes et des jeunes touchés par les effets de la crise sécuritaire à des opportunités agro-pastorales, sociales et économiques stables afin
de renforcer leur résilience face aux aléas environnementaux et climatiques Read More...

COOPERER III Relèvement et renforcement Financier des populations vulnérables affectées par la COVID 19 RAPPORT DE L’ÉTUDE DE BASE

CARE International au Cameroun a obtenu à travers CARE France un soutien financier du Centre de Crise et de Soutien (CDCS) du Ministère français de l'Europe et des Affaires Etrangères, pour implémenter le projet : « Relèvement et renforcement Financier des populations vulnérables affectées par la Covid-19 », en abrégé « COOPERER III » ou encore « ResCOV-19 », sur le corridor Kaélé-Touloum-Yagoua dans la région de l’Extrême-Nord du Cameroun, sur la période du 1er Avril 2021 au 31 Mars 2022. S’inscrivant dans la continuité de ses actions entrepris à travers les projets COOPERER I et COOPERER II dans ces localités (Kaélé, Touloum et Yagoua), CARE se propose de poursuivre le soutien de la résilience économique et de protéger les moyens de subsistance des femmes et des jeunes touchés directement ou indirectement par la Covid-19, en valorisant les acquis des précédents projets.
L’action de CARE Cameroun dans ces Communes est de : « Contribuer à l’accès aux services sociaux de base en matière d’accès à l’eau et aux opportunités économiques des femmes et des jeunes touchés par la pandémie de la COVID-19 dans la Région de l’Extrême-Nord du Cameroun, Axe Kaélé-Touloum-Yagoua ». De manière spécifique il sera question de : (1) Renforcer et sensibiliser le personnel des communes et les communautés sur la protection Covid et la gouvernance autour des infrastructures sociales de base (point d’eau, hygiène), dans les communes de Kaélé, Touloum et de Yagoua, (2) Améliorer l’accès des femmes et les jeunes dans les zones Kaélé, Touloum et Yagoua, aux opportunités économiques via une approche de sensibilisation et développement économique.
Les principales recommandations issues de cette étude vont dans le sens de :
▪ Poursuivre la sensibilisation des CGPE sur l’importance de leur adhésion à la micro-assurance ;
▪ Organiser un recyclage/formation des membres des CGPE et de la micro-assurance sur leurs rôles et responsabilités ;
▪ Accompagner les bureaux de micro-assurance à l’élaboration des statuts et règlements intérieurs (pour celles qui n’en disposent pas) ;
▪ Définir clairement les responsabilités des communes vis-à-vis de la micro-assurances des forages ;
▪ Faire un plaidoyer auprès de l’exécutif municipal pour qu’ils apportent un appui au fonctionnement de la micro-assurance notamment en ce qui concerne l’acquisition d’un bureau ;
▪ Renforcer la dynamique associative à travers la redynamisation/création des réseaux d’AVEC fortes et interconnectées ;
▪ Poursuivre le processus d’autonomisation des femmes via le renforcement des capacités en matière de leadership, d’entrepreneuriat y compris le pouvoir de négociation. Read More...

EVALUATION A MI-PARCOURS DU PROJET « PROSPER I »

Le projet évalué a pour objectif de contribuer au développement durable des communautés productrices de cacao, à travers une approche communautaire, qui repose sur trois piliers essentiels à savoir : i) le renforcement des capacités locales de développement et la mise en place/ œuvre des Plans d’Action Communautaire (PAC) ; ii) la diversification des revenus et iii) la nutrition et l’assainissement du cadre de vie. Pour atteindre ces objectifs, la stratégie élaborée repose sur les trois piliers du projet qui sont : Le processus de planification communautaire a démarré avec les Diagnostics participatifs (DP) qui ont pris en compte la priorisation des actions de développement dans les communautés participantes. Les DP ont abouti à la mise en place des Comités de développement communautaire (CDCOM) qui se sont chargés, avec l'appui de l'équipe projet, d'élaborer les Plans d'Action Communautaire (PAC). Les comités sont composés de quinze (15) membres dont l’organe de gestion (président, secrétaire en charge du suivi évaluation, trésorier). Les autres membres ont en charge les principales thématiques du projet à savoir la nutrition et l’hygiène, la diversification culturale, la promotion du genre, les AVEC (Associations Villageoises d’Epargne et de Crédit).
Les CDCOM et les AVEC sont des canaux de renforcement de capacités des membres des communautés afin de contribuer ainsi au développement de leurs communautés respectives. Les bénéficiaires qui sont les membres de la communauté œuvrent pour leur autonomisation (sociale et économique) ainsi que pour le développement de leur localité. Ils sont composés d’hommes, de femmes, de jeunes hommes et de jeunes femmes. Les activités avec le CDCOM se résument en des formations sur la conduite de réunion, la gestion pacifique et la prévention des conflits, la mobilisation des ressources, la mobilisation communautaire, la mise en œuvre de leur plan d’action communautaire.
Cette évaluation a deux objectifs principaux : i) analyser les progrès réalisés par le projet en rapport avec ses objectifs et résultats cibles et ii) identifier les effets émergeant des activités du projet qui ont contribué positivement ou négativement aux conditions de vie des communautés productrices de cacao.
Read More...

Projet Cargill: ‹‹PROSPER: Thriving Cocoa Communities›› ETUDES DE BASE SUR LA SECURITE ALIMENTAIRE ET DES MOYENS DE SUBSISTANCE DES MENAGES, L’AUTONOMISATION DE LA FEMME, LA NUTRITION ET L’HYGIENE

Le présent document est le fruit de la consultation relative à l’Enquête de base du projet PROSPER mis en œuvre par CARE International Côte d’Ivoire dans 10 communautés sous le financement de CARGILL.
Le projet vise à contribuer au développement durable de dix(10) communautés productrices de cacao, à travers une approche communautaire, qui repose sur quatre (04) piliers essentiels à savoir : (i) le renforcement des capacités de développement local, (ii) la mise en œuvre de Plan de développement Communautaire ; (iii) la diversification des revenus et (iv) la nutrition et assainissement du cadre de vie.
Cette initiative est déroulée, en étroite collaboration, avec neuf (09) coopératives partenaires commerciaux de Cargill WA à savoir : COASI (Soubré), COOPAAPROMAN (Agnibilekro), CPB (Gagnoa), CPSL (Sassandra), ETC (Taabo), SOCABB (Divo), SOCEDA (San Pedro), SOCOOPENHA (Tabou) et SOUHONTA-KAKO (Grand-Bereby).
Avant la mise en œuvre de ce projet, il est nécessaire de disposer de données de base sur la situation actuelle des ménages dans les communautés sélectionnées avant l’intervention du projet afin d’en évaluer la progression et l’efficacité avant et après la mise en œuvre.
L’objectif principal de l'enquête de base est de déterminer la situation actuelle des ménages dans les communautés sélectionnées avant l'intervention du projet afin que puissent être mesurés les changements intervenus après trois (03) années de mise en œuvre, en utilisant la même approche. L'impact du projet doit conserver la spécificité du contexte et des significations culturelles du changement de comportement des femmes et des hommes.
Read More...

Filter Evaluations

Clear all